Combinaison synergique de levures, enzymes et acides organiques comme alternative efficace, écologique et économique à l’utilisation d’antibiotiques dans l’élevage de poulets

L'utilisation des antibiotiques pour améliorer la croissance chez les animaux a contribué à l'émergence d'une résistance aux antibiotiques. D’où la nécessité de développer des alternatives à l’usage des antibiotiques. Dans ce contexte, ce projet vise à développer une alternative économique, efficace et écologique, soit une formulation à base de levures à l’utilisation d’antibiotiques chez le poulet de chair. L’objectif du projet est de tester, chez le poulet, un aliment avec une nouvelle formule qui ne contient pas d’antibiotique.

Amélioration de la digestibilité des fourrages et diminution de la production deméthane chez les ruminants par l'optimisation de l'efficacité des protozoairesdu rumen

Les camélidés partagent certaines caractéristiques anatomiques et physiologiques avec les ruminants. Bien que les camélidés ont une particularité microbienne telle que la présence d’un type de protozoaire spécifique à eux ‘’type B’’ et un genre spécifique nommé Butchlia permettant une meilleure digestibilité des fourrages par rapport aux protozoaires ‘’type A’’ chez les ruminants, on dispose aujourd’hui des éléments scientifiques fiables qui ont permis d’éclaircir certains phénomènes se rapportant à l’ingestion.

Étude de la relation entre les données d’imagerie thermique acquises par drone et des indicateurs agro-météorologiques de stress hydrique dans la culture de pommes de terre

L’irrigation des cultures de pommes de terre permet d’éviter l’apparition d’un stress hydrique, qui peut réduire la qualité et le rendement de la culture, et en diminue la rentabilité pour les agriculteurs. Pour être efficace, celle-ci doit cependant être appliquée en bonnes quantités, aux bons endroits et aux bons moments. Si la capacité des données infrarouge thermique pour l’évaluation du stress hydrique a déjà été largement démontrée, les outils utilisés ne permettent pas de capter aisément la variabilité intra-parcellaire des besoins en eau.

Développement de granulés combustibles d’origine agricole de qualité supérieure

Le secteur agricole québécois désire mettre en place une filière énergétique à la biomasse agricole. Toutefois, la combustion de biomasses agricoles en remplacement des combustibles fossiles rencontre certains freins à son développement. Comme la biomasse contient des quantités appréciables d’azote, de soufre, de chlore, de potassium et de silicium, sa combustion émet plus de particules et d’oxydes d’azote et de soufre et engendre davantage de problèmes d’opération (encrassement, corrosion et mâchefers).