Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Les inondations précédentes en Alberta fourniront des données essentielles pour un logiciel de prévision

Coup d'oeil
La stagiaire

Ashwini Petchiappan du National Institute of Technology, Tiruchirappalli, Inde

Accueilli par

Jennifer He de l’école d’ingénierie Schulich de l’Université de Calgary

La recherche

Évaluer l’efficacité de systèmes de prévision des inondations

Les impacts dévastateurs des inondations sont largement compris, mais la stagiaire du programme Mitacs Globalink Ashwini Petchiappan a été directement touchée. Ashwini et sa famille vivaient à Mumbai lorsque la ville a vécu une inondation catastrophique en 2005. La mégapole a reçu 944 mm de pluie, soit la moyenne de la saison entière.

L’électricité, l’alimentation en eau, les réseaux de communication et le transport collectif ont été complètement fermés. Lorsque ses parents ont été incapables de revenir à la maison, Ashwini a su qu’elle voulait faire quelque chose de mieux pour avertir les gens.

Cet été, Ashwini a voyagé au Canada avec le programme Mitacs Globalink pour faire de la recherche avec Mme He de l’école d’ingénierie Schulich de l’Université de Calgary. Leur recherche porte sur l’utilisation de prévisions météorologiques pour prévoir les événements extrêmes comme les inondations et développer des périodes d’avis appropriés.

« De prévoir des inondations avec un long délai d’avance donne aux gens plus de temps d’avis afin que les activités d’atténuation puissent être réalisées plus tôt », affirme Ashwini. Pour mieux comprendre comment ceci peut être fait, elle étudie des prévisions météorologiques et des données d’inondation (incluant des données des inondations du sud de l’Alberta en 2013) du dernier siècle afin de créer un modèle événementiel. La recherche d’Ashwini aidera à créer un logiciel qui pourrait réduire les dommages faits par les inondations en fournissant de plus longs délais d’avis et une précision accrue.

Travaillant avec une équipe qui la soutient, Ashwini dit que son stage lui donne une exposition mondiale afin d’en apprendre plus sur le monde et les autres cultures : 

« Globalink me fournit les outils de communication pour travailler avec d’autres personnes et la confiance dont j’ai besoin pour entreprendre une carrière en recherche. »

 

Lorsqu’elle retournera chez elle, Ashwini prévoit continuer sa recherche dans le but d’élaborer des systèmes de prévision d’innovations appropriés en Inde dans la prochaine décennie.

 


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au Programme de stages de recherche Mitacs Globalink. De plus, Mitacs est fier de collaborer avec des partenaires internationaux pour appuyer Globalink, notamment Universities Australia, China Scholarship Council, Campus France, le ministère du Développement des ressources humaines de l’Inde, le secrétariat d’éducation publique du Mexique, l’Institut technologique d’études supérieures Monterrey et l’Université nationale autonome du Mexique, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Tunisie et la Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord.