Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Donner aux familles les outils pour prendre soin d’enfants souffrant du Zika

Coup d'oeil
La stagiaire

Lisandra Oliveira de la Universidade Federal da Bahia, Brazil

Accueillie par

Patrick McGrath et Anna Huguet du département de santé communautaire et d’épidémiologie de l’Université Dalhousie

La recherche

Enquête sur les interventions parentales de parents d’enfants présentant des troubles de neurodéveloppement

Cet été, le Brésil est au cœur d’une épidémie mondiale du virus Zika, une maladie transmise par les maringouins maintenant confirmée comme étant la cause de microcéphalies (cerveaux sous-développés) chez les nouveau-nés. Des familles en Amérique du Sud et du Centre doivent apprendre comment prendre soin d’enfants diagnostiqués avec le handicap qui cause des déficiences de la parole et du mouvement ainsi que des déficiences intellectuelles.

À des milliers de kilomètres à Halifax au Canada, la stagiaire du programme Mitacs Globalink, Lisandra Oliviera travaille avec une équipe de chercheurs au centre de santé IWK afin de réaliser un examen systématique des thérapies d’intervention pour les parents d’enfants présentant des déficiences similaires aux microcéphalies, un ensemble d’états que l’on nomme des troubles de neurodéveloppement. L’intervention parentale inclus une « orientation » pour aider les membres de la famille à développer leurs compétences parentales de façon à les aider à gérer les symptômes et améliorer la santé mentale des enfants.

Lisandra

Les chercheurs espèrent utiliser ces découvertes pour développer un outil en ligne pour offrir des thérapies d’intervention aux familles avec des enfants présentant des troubles de neurodéveloppement, surtout pour celles de régions rurales ou éloignées.

Lisandra espère que sa recherche pourra avoir un impact dans son pays d’origine, le Brésil :

« Nous partagerons nos résultats avec des chercheurs du Brésil; [nous] espérons qu’ils pourront les utiliser pour aider des familles avec des enfants qui ont des microcéphalies à cause du virus Zika. »

Elle continue, « Cette recherche est très importante pour moi parce que je veux aider ces familles et donner à leurs enfants de meilleures vies avec ces résultats. »

Après un mois à Halifax, Lisandra a déjà plusieurs bonnes choses à dire de son expérience : « Ce stage me donne l’occasion de travailler pour atteindre mes buts de carrière et croître comme personne. Je travaille avec des personnes qui sont vraiment bonnes dans leur recherche et qui veulent faire de leur mieux pour améliorer la vie d’enfants. Et j’aime vraiment ça ici au Canada—Halifax est un endroit sécuritaire et beau! »


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba et le gouvernement du Québec pour leur soutien au Programme de stages de recherche Mitacs Globalink. De plus, Mitacs est fier de collaborer avec des partenaires internationaux pour appuyer Globalink, notamment Universities Australia, le China Scholarship Council, Campus France, le ministère du Développement des ressources humaines de l’Inde, le secrétariat d’éducation publique du Mexique, l’Institut technologique d’études supérieures Monterrey et l’Université nationale autonome du Mexique, le ministère de l’Éducation de l’Arabie saoudite et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la Tunisie et la Mission universitaire de Tunisie en Amérique du Nord.

Photo : (2004) Evolutionary History of a Gene Controlling Brain Size. PLoS Biol 2(5): e134. doi:10.1371/journal.pbio.0020134