Cherchez dans les histoires d’impact
Video Content: 
0

Carte postale du Brésil : appliquer l’analyse de données aux clubs de soccer brésiliens

Je suis un étudiant de premier cycle en administration des affaires à l’Université Simon Fraser (SFU) qui se spécialise en systèmes de gestion des informations. J’étudie comment l’analyse des données peut être mise en œuvre au sein de domaines spécifiques.

Lorsque j’ai informé mon mentor en affaires que j’étais à la recherche d’une occasion unique qui s’alignait bien avec mes études, il m’a dit : « Pourquoi ne vas-tu pas à l’étranger? » Avant que j’aie eu l’occasion de lui répondre, il me parla de la Bourse de recherche Mitacs Globalink et ce ne fut pas long pour que je sois épris de l’idée.

Après avoir appris à propos de la bourse, j’ai contacté mes professeurs à SFU afin d’identifier des superviseurs potentiels et ai éventuellement fait le lien avec Daniela Blettner, Ph. D. À partir de nos discussions, elle m’a présenté au professeur Moises Ari Zilber, son collègue au Brésil et nous nous sommes entendus tous les trois pour l’élaboration de ma proposition de recherche : utilisation de l’analyse de données pour augmenter la performance de clubs de soccer brésiliens.

Dans la recherche, nous étions intéressés à voir si une équipe qui a adoptée avec succès l’analyse de données a démontré de meilleurs résultats tant au niveau de la performance sur le terrain que de la gestion financière. L’indicateur utilisé dans l’étude de la performance sur le terrain était le maintien à long terme de résultats positifs pour le club de soccer. Pour ce qui est de la composante financière, nous avons mesuré la capacité d’un club de soccer d’accroître le profit outre que la vente des joueurs sur une base annuelle.

Lorsque je suis arrivé à São Paulo, j’étais responsable d’établir des contacts avec d’importants clubs de soccer au Brésil et de faire des entrevues. Le professeur Wilson Nakamura, le collègue du professeur Zilber, m’a beaucoup aidé par rapport à ceci et avec son aide, j’ai rapidement contacté d’importants clubs de soccer, tels que Palmeiras, São Paulo FC, Santos FC et Botafogo FR.

Nos séances d’entrevues ont été quelque peu des défis surtout puisque pas toutes les sources peuvent parler anglais et que je ne parle portugais que « mais ou menos ». Mais j’étais chanceux que les personnes interviewées me permettent d’enregistrer nos conversations et chacun d’entre nous est arrivé préparé avec Google Translate et des feuilles d’entrevues disponibles dans les deux langues.

La recherche a révélé que tant des facteurs externes qu’internes jouent des rôles importants dans la mise en œuvre d’analyses de données dans les clubs de soccer : tant les restructurations organisationnelles fréquentes et une économie nationale qui faiblit ont accru la difficulté de réaliser des projets à long terme en utilisant l’analyse de données.

"Avec ceci en tête, plusieurs clubs de soccer ont mis en œuvre leurs propres stratégies pour concrétiser ce genre de projets et nous avons remarqué une tendance positive en ce qui a trait à l’intérêt des clubs de soccer pour l’adoption de pratiques de gestion qui rendent leurs organisations plus professionnelles et plus réactives aux environnements internes et externes."

Je suis très reconnaissant pour cette occasion offerte par Mitacs d’expérimenter de la recherche universitaire au sein d’un domaine aussi unique. Ce projet m’a apporté beaucoup plus de compétences ainsi que de l’expérience qui me rendront, selon moi, un bon analyste commercial. De plus, mon superviseur, monsieur Blettner et moi sommes intéressés dans le développement de notre recherche par un projet subséquent similaire.


Mitacs tient à remercier le gouvernement du Canada et le gouvernement de la province du Québec pour leur soutien à l’égard du programme de Bourses de recherche Globalink. De plus, Mitacs est fier de collaborer avec des partenaires internationaux pour appuyer ce programme, notamment Campus France et Inria de la France, le ministère du Développement des ressources humaines (MHRD) de l’Inde et le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de la Tunisie, Japan Society for the Promotion of Science ainsi que la Mission Universitaire de Tunisie en Amérique du Nord.